Chaque nouvelle année apporte son lot de nouveautés et de tendances en terme d’aménagement et de décoration. En 2018, on se concentre sur le confort des utilisateurs, que ce soit en terme d’implantation, d’ergonomie, d’électroménager…

Les couleurs et les matières se veulent beaucoup plus ancrées dans la réalité, elles sont douces et minérales.

Au fil des années, la cuisine s’est ancrée au cœur des foyers, c’est un lieu de partage et de convivialité. Elle s’intègre dorénavant dans un ensemble, on ne la cache plus, mais au contraire on l’expose. L’année 2016 offre la part belle aux cuisines ouvertes et déstructurées. Même si le projet est futuriste, l’usage de matières naturelles est de rigueur.

 

Teintes et effets naturels pour les façades des meubles de cuisine

Le bois rafle la mise pour cette année. Il est délavé, poncé, avec des veines, du relief… Le bois bois peut être associé à certaines couleurs de préférence mates, avec un aspect poudré pour faciliter le mélange et amplifier le réalisme des façades. Je recommande notamment l’usage de rouge, de bordeaux, de bleu, d’indigo. Les tons plus pastels peuvent également, être utilisés.

cuisine-style-indus-tendance-duo-de-couleurs-noir-et-blanc

Les plans de travail minéraux et de différentes hauteurs vont de concert avec les façades

Les matériaux composites qui évoquent la minéralité sont la tendance de cette année. Ces matières ont l’avantage d’être anti-allergènes et thermo-moulés, pour pouvoir y mouler des éviers par exemple. Le quartz est également un revêtement plébiscité pour sa résistance et son esthétique. Plus abordables, les stratifiés offrent également la possibilité d’imiter la pierre ou le béton.

Le terrazzo, beaucoup plus onéreux, est plébiscité par les designers et esthètes pour les plans de travail ou bien une application au sol. C’est une résine à base de verre, de métal et de minéraux qui se moule à l’envie.

Les matériaux naturels appliqués dans les cuisines sont principalement le marbre (même si la tendance tend à s’essouffler), ainsi que l’ardoise. Le bois arbore également les cuisines. Ces matériaux naturels sont très esthétiques, mais s’avèrent également très fragiles.

La tendance en 2016 est également de mixer les hauteurs des plans de travail. Dans une même cuisine peuvent se côtoyer des plans-de-travail fins (20 mm d’épaisseur) et des plans-de-travail plus épais (39 mm à 78 mm). Ce mélange permet de donner du rythme à la cuisine, mais aussi de délimiter certains espaces tel que la zone de préparation, le coin repas…

Les sols : industriels ou naturels ?

La tendance industrielle est là : Le parquet et le carrelage imitation rouillé entrent dans la cuisine. Les carreaux de ciment sont aussi dans la tendance du style industriel. L’essentiel est que ces sols soient faciles d’entretien.

Les crédences : pratiques et élaborées

La crédence a avant tout un rôle fonctionnel, celui de protéger les murs de la cuisine contre les projections de graisses ou autre provenant de la zone de cuisson ou de la zone de préparation. Les matières généralement utilisés pour la crédence sont le verre, l’inox ou encore le carrelage. L’impression numérique apporte un souffle nouveau au verre, et permet de créer une crédence assortie au plan-de-travail par exemple.

Les crédences intègrent dorénavant de la technologie, et sont recouvertes d’un vernis qui empêche de voir les traces de doigts et facilite le nettoyage quotidien.